Communiqué suite au NON du 18 mai 2014

Communiqué suite au NON du 18 mai 2014

Dimanche, mai 18, 2014 - 13:45

Le GRPM exprime sa déception et son inquiétude suite au résultat du vote du 18 mai dernier sur le fond d’acquisition GRIPEN. Ce vote négatif aura de lourdes conséquences non seulement sur le niveau de sécurité de la Suisse mais également sur l’industrie de la défense et de la sécurité. Notre savoir-faire et notre attractivité vont baisser et au lieu d’une création d’emplois, c’est plutôt des licenciements qui attendent nos entreprises. Le GRPM exige du Parlement une solution de remplacement au plus vite !


Le vote négatif de ce dimanche 18 mai ruine d’un coup cinq ans d’efforts et de négociations de l’industrie Suisse avec Saab et la Suède. Des centaines d’entreprises vont perdre des contrats qui étaient pour certains déjà signés ; avec cette décision, la spirale négative qui touche l’industrie suisse de la défense et de la sécurité va encore s’accélérer. En lieu et place de la création de 1000 emplois sur 10 ans, c’est le contraire qui est à craindre, alors que le maintien du savoir-faire et du niveau de compétence de nos entreprises actives dans le domaine sera difficile et coûtera cher. En conséquence directe, avec une industrie moins compétitive, l’acquisition du prochain avion risque de coûter beaucoup plus cher. Nous devons nous préparer dès maintenant à une rude concurrence.


Le peuple Suisse a été trompé par les adversaires du GRIPEN, dont l’objectif est de supprimer l’armée, et qui ont avancé de faux arguments concernant le choix de l’avion et le moment de l’acquisition. Quelle que soient les futurs projets dans le domaine, le GRPM déplore d’ores et déjà une solution qui sera beaucoup plus chère et qui profitera moins à notre économie. Le GRPM attend malgré tout du Parlement une rapide solution de remplacement car l’acquisition de nouveaux avions à très court terme est indispensable pour maintenir l’opérabilité des forces aériennes et garantir les compétences de notre industrie de la défense et de la sécurité, indissociable de l’armée.


Le refus du fonds de financement GRIPEN ne remet aucunement en cause l’attribution des 300 millions annuel sur 10 ans prévus pour cette acquisition. Le GRPM se battra pour que cet argent, qui appartient à l’armée, soit utilisé dans le cadre de l’acquisition de systèmes d’armement prévus aux programmes d’armement de la Confédération. Ce faisant, le GRPM veillera à ce que toutes les affaires compensatoires et commandes de ces programmes prennent la Suisse romande et le Tessin en considération à la hauteur de 30% et 5%.


Le GRPM est une association romande à but non lucratif qui rassemble des entreprises romandes actives ou intéressées aux marchés de la sécurité et de la défense. De par son réseau de contacts auprès des décideurs, des grands donneurs d’ordre et des personnes influentes des secteurs publics et privés, le GRPM est un acteur incontournable du marché de la sécurité.