771 millions de francs pour les achats de l'armée

771 millions de francs pour les achats de l'armée

Mercredi, juin 4, 2014 (All day)

Par 42 voix sans opposition, le Conseil des Etats a donné son aval mercredi au programme d'armement 2014.


L'armée devrait recevoir 771 millions de francs cette année pour ses achats. Pas question en revanche, pour des raisons formelles, de donner son blanc seing à la mise hors service de 54 avions et 258 chars.Estimant répondre à une demande du Parlement, le Conseil fédéral a décidé d'associer aux programmes d'armement la mise hors service des séries d'armes que l'armée juge dépassées. La Suisse va ainsi se débarrasser de ses 54 avions de combat Tiger, qui devaient être remplacés par les Gripen, ainsi de 96 chars Léopard et 162 obusiers blindés M109.Mais, selon la loi actuelle, il n'appartient pas au Parlement mais au Département fédéral de la défense de prendre de telles décisions, a fait valoir Alex Kuprecht (UDC/SZ) au nom de la commission. La situation pourrait changer avec la réforme de l'armée. En attendant, les sénateurs ne sont donc pas entrés en matière sur le deuxième arrêté, par 36 voix contre 3.VéhiculesLes acquisitions d'armement n'ont quant à elles pas été remises en cause. Le poste le plus important du programme (440 millions) est destiné à l'achat de 3200 voitures combi 4x4 Mercedes à 5 portes. Il s'agit d'une première tranche en vue de remplacer la flotte de quelque 5000 Steyr Daimler Puch 230 GE datant de 25 ans.Les nouveaux engins devraient être acquis entre 2016 et 2022. Quelque 600 à 800 autres tout-terrain devraient être acquis dans un deuxième temps.PontsLe programme prévoit aussi l'acquisition de douze véhicules porteurs et de pose de ponts pour 179 millions. Cette somme doit aussi couvrir l'achat de jeux de ponts, de modules de ravitaillement, de matériel supplémentaire pour l'utilisation civile et de matériel logistique.Ce système, qui sera réalisé sur la base de châssis de chars Léopard 87, permettra de franchir des obstacles larges d'au plus 25 mètres avec des véhicules pesant jusqu'à 84 tonnes. Il doit remplacer, d'ici 2020, le char-pont 68/88, abandonné en 2011.Centre de calculUn crédit de 120 millions servira à l'achat de matériel informatique pour un centre de calcul qui doit combler les lacunes (disponibilité et sécurité). Cette nouvelle infrastructure, qui sera acquise entre 2016 et 2021, sera intégrée dans le Réseau national de conduite. Les capacités pourront être étendues avec des étapes ultérieures.Enfin, le Conseil fédéral a demandé 32 millions pour 106 simulateurs de tir au laser (6 pour char de commandement et 100 pour véhicules de transport de personnes). L'acquisition est prévue entre 2016 et 2018.Ce programme d'armement est légèrement supérieur à celui de l'an dernier, qui s'élevait à 740 millions. Achat désormais caduc des Gripen mis à part, il faut remonter à 2008 pour retrouver une facture plus élevée (917 millions).Gripen et conséquencesLe refus de l'achat des avions suédois le 18 mai et ses conséquences n'ont été évoqués qu'en marge du débat. Ce «non» du peuple amène le Conseil fédéral et le Parlement à revoir la situation d'une armée en crise et à se concentrer sur ses mandats essentiels: défense moderne du territoire, aide en cas de catastrophes et missions à l'étranger, a fait valoir Géraldine Savary (PS/VD).Ueli Maurer a quant à lui rappelé qu'il allait revoir sa réforme de l'armée pour la présenter aux Chambres fédérales après la pause estivale. Le ministre de la défense devra parallèlement préciser ses besoins financiers pour l'avenir. En attendant, le Conseil fédéral a décidé de mettre quelque 800 millions de francs prévus pour le Gripen entre 2014 à 2016 à disposition des autres départements fédéraux. (ats)